samedi 14 mars 2009

Plénitude

- Alors Éric, ce deuxième hiver ?
- Dur, épuisant, long à passer.
- Ha oui ? Tu as changé d'avis ?

- Ben oui, on est mi mars et on sait qu'on en a encore pour un mois. Même quand on voit le soleil je me méfie en me disant de ne pas crier victoire trop tô
t. Le plus marrant, c'est que j'ai retrouvé ce texte, que j'ai écrit en décembre quand les nouvelles neiges sont arrivées.
Lisez ça :

Ce qui manque à Paris c'est un climat. Cette ville est belle, vivante, passionnante mais ce qui fait son charme c'est : son histoire, ses habitants, son architecture, ses musées, ses cinémas...Pas son climat ! Il y a bien quelques atmosphères, notamment l'air et la lumière après une pluie légère de printemps, mais cela ne tient pas longtemps. Tous les éléments y sont présents, mais à peine, très (trop) mitigés. Même l'air, qu'on est quand même censé trouver partout, y est un peu rare. Demandez à Airparif, c'est plutôt pollué des deux cotés du périphérique.

Ici c'est tout le contraire, l'été est chaud, la lumière est forte, vive, superbe. L'hiver est grand, avec un froid sec, important, saisissant. En fait les saisons sont tranchées, présentes et stimulantes. Sans pour autant manquer de douceur : beauté des glaces en hiver, "présence" des arbres en été, joie des couleurs en automne, la nature y est belle et présente. Même quand il pleut, il ne pleut pas à moitié.

Et bien sûr, il y a la neige.
La neige est belle, légère, variée, abondante et enivrante....
Je sais maintenant que je ne suis pas fou. Je suis content icitte car j'aime vraiment bien le climat. Pour moi les hivers sont trop courts et je ne pratique pas la méthode Coué parce que je n'ai pas le choix. J'ai juste la même impression que si j'étais sur une plage des Seychelles, aux portes du désert ou dans la nature quelque part en Provence. Ici chaque jour est différent et c'est la fête des éléments.

C'est fou comme deux mois d'hiver québécois (janvier et février) peuvent vous changer un homme.
- Et la neige ?
- La neige, regardez ça mon bon monsieur, on en a même pas, voila l'état de nos rues pour les semaines qui viennent.


Qui disait plénitude déjà ?

4 commentaires:

papierre a dit…

Et oui, chers enfants, d'Outre Atlantique.
C'est vrai qu'ici, les gens se plaignent toujours du temps.
Il a fait beau en janvier. Tant mieux.
Oui, mais en février il a gelé. Oh zut alors !
Et puis,il y en a marre ... En mars, il pleut. !

C'est le sujet de conversation de tous les jours.
Tu dis à la boulangère que c'est normal, "les giboulées de mars...."
-"Oui, mais quand même quels temps pourri, et mon arthrose qui ... etc.. "

Alors, si les extrêmes vous ont forgé le corps, le caractère, et l'âme (au sens agnostique du terme), ... alors vive ce climat rude, revigorant et vivifiant.

Mes chers enfants, profitez en.

Gracianne a dit…

Lassitude, un peu, peut-etre? ce qui est formidable dans les climats extremes, c'est la joie qui accompagne les changements. Le printemps va etre d'autant plus eclatant que l'hiver a ete long. C'est pas une bonne nouvelle ca?

Ceci dit, j'aime bien aussi nos saisons en demi-teinte et la lumiere transparente de la Plaine de France.

zab a dit…

Y quand mm un espoir. Ce matin, j'ai entendu les oiseaux chanter. Le pantalon de neige est resté dans le sac d'écolier. Je n'ai pas mis mes bottes fourrées. On attend quand même les perce-neiges pour nous émerveiller.

papierre a dit…

Et Félix de se rouler sur les premières pousses d'herbe fraîche ...

Et je suis sûr que vous allez tomber amoureux du 1er maringouin de l'année que vous entendrez parce que ce sera le signe de l'été...

Attention Isa, quand Eric te fera le brâme du cerf :-))