dimanche 27 décembre 2009

Un très beau Noël

Certains parlent d'alchimie, d'autres de recette de cuisine. En tout cas on vous le confirme, il y a bien une liste d'ingrédients minimums à suivre pour se faire un beau Noël. Cette année nous avons choisi :

1. D'avoir un invité venu de France. Points bonus accordés s'il sait négocier l'entrée de fois gras mi-cuits à la douane.


2. De faire ses décorations de Noël et d'aller apprécier celles des autres. (Non ce n'est pas devant chez nous..).


3. D'attendre Noël en allant se promener sur le Mont Royal tout blanc. Autre point bonus quand on peut observer des traces de pas d'écureuils sur la neige du lac gelé.


4. De faire de la luge sur bouées sur le Mont Royal...et de se boire ensuite un bon chocolat chaud au chalet (le vin chaud est possible pour les plus grands).


5. Quand le grand jour arrive, d'inviter de superbes Naïades à prendre l'apéritif dans votre salon (et de ne pas leur dire ensuite que vous mettez la photo sur internet).


6. De préparer une très belle table (indispensable!). Un mauvais point au Papa qui, une fois les plats sur la table (et un verre de champagne à la main), oublie de les prendre en photos. Des superbes homards pour le soir du 24 et un excellent gigot de 7h pour le repas du 25 midi (là les bons points vont pour Isabelle qui a tout fait toute seule).


7. Et alors laisser le charme de Noël agir (ouvrir les cadeaux, danser en groupe, chanter quelques tubes de Louise Attaque, pro-me-ttre de ne pas mettre les photos de naïades en sueur sur internet...etc etc)
JOYEUSES FÊTES À TOUS qui nous manquez bien.
Profitez bien les uns des autres, nous pensons fort à vous.

dimanche 22 novembre 2009

Se faire plaisir - recettes santé

Grâce à ma copine Christelle qui est venue goûter nos muffins, vous allez avoir droit au premier billet qui donne une recette.

Ici, la grande mode, comme de l'autre côté de l'atlantique est d'avoir une alimentation équilibrée. Sauf qu'icitte, on appelle cela les recettes santé.

En voici quelques unes qu'on aime bien.


Muffins aux canneberges

ou autres fruits - légumes

dans le bol d'ingrédients secs, mélanger :
1 tasse et 3/4 de farine (je mets moitié farine complète, moitié farine blanche)
1 c à soupe de levure chimique

dans le bol d'ingrédients humides, mélanger :
1/4 tasse d'huile (pour une recette très santé, à remplacer par la même quantité de compote)
1/2 tasse de sucre roux
mélanger
ajouter 1 oeuf (taille maxi)
mélanger
ajouter 3/4 tasse de lait
mélanger

Verser le mélange humide dans le mélange sec.
Mélanger un peu. Il faut qu'il reste de grumeaux et un peu de farine visible. Si on mélange trop, les muffins vont avoir la consistance d'un flan au milieu.

Ajouter 2 tasses de canneberges fraîches ou alors 1 tasse 1/2 de canneberges séchées avec des zestes d'orange

Remplir les moules à muffins, en faisant un petit monticule au sommet.

Faire cuire à four préchauffé 200* 20 mn.




On peut sur le même modèle faire des muffins aux bleuets : 2 tasses de bleuet farinés, pas de zeste d'orange

Et mes préférés après ceux à la canneberge et aux bleuets : les muffins à la carotte. Si vous ne dites rien aux enfants, ils vont les adorer : 2 tasses de carottes rapées, 1 c à thé de canelle, 1/2 c à thé de muscade

On peut aussi faire aux pommes et poires et brisures de chocolat.

Pour convertir en grammes, aller voir sur ce site.


Cake aux courgettes - féta ou parmesan

1 tasse de farine
4 oeufs
1c à table de levure chimique

1/2 c à thé de muscade
sel, poivre.

Bien mélanger

Ajouter 4 courgettes de taille moyenne coupées en morceaux
et 1 tasse de féta (ou 1 tasse de parmesan).

Mélanger (la pâte enrobe très légèrement les morceaux de courgette)

Cuire 50 mn à 200*



Sinon, à part faire la cuisine, nous sommes aussi allé voir au ciné Whatever works ... Génial, à pleurer de rire. Bonne fin de semaine.

dimanche 8 novembre 2009

Ciné club

J’ai toujours eu une petite émotion face aux mots « cinéma de quartier », ou « ciné-club ». Pour ciné-club je m’imagine des lycéens, qui se démènent pour voir des classiques dans une salle de classe après les cours et avant de se retrouver au café pour refaire le monde. Ils ont les yeux nourris de belles images, de montages compliqués ou originaux et ont la sensation de regarder le monde différemment quand ils sortent de la salle. Pour cinéma de quartier je revois des scènes de Cinéma Paradisio ou bien je m’imagine un gérant de salle passionné qui essaie de passer les films qu’il aime ou difficiles à trouver. Il gagne peu, mais se voit comme un héros (ou plutôt héraut) de la culture, à la recherche d’œuvres originales, touchantes et attachantes. Mais, n’ayant jamais fait parti d’un club cinéma au lycée et n’ayant jamais eu de cinéma de quartier, je sais que cela fait surtout référence à des clichés.

Ce n’est pas grave, jusqu’ici, il y a quand même eu le Quartier Latin dont j’ai un peu profité, le cinéma municipal de Meudon qui à toujours été à la hauteur ou même Eddy Mitchell, à la télé le mardi soir, qui nous permettait de voir des Tex Avery et des séries B de toute beauté. Ben maintenant on a le ciné club d’Outremont.

Superbe salle de spectacle construite en 1928.

Elle fut une belle salle de théâtre et de revue Elle est passée par la phase salle de cinéma « avant gardiste » et parfois élitiste de la nouvelle vague jusqu’au début des années 90. Elle a vu passer des milliers de spectacles de fin d’année et tout ce que l’on peut trouver dans une salle municipale. Et bien elle tient encore et sa programmation nous convient comme un gant.

C’est sûr, on y va pas chaque semaine, mais les deux fois où nous y sommes allés nous avons pu y voir de bons films. Et dans les deux cas pour découvrir de bons réalisateurs canadiens : Atom Egoyan et Xavier Dolan. Bien sûr ce ne sont pas des inconnus, mais quel plaisir de les voir ici et de les découvrir dans ce contexte : on y va à pied, entre amis, il y a le programmateur qui fait une présentation du film et de son auteur, il y a souvent un court métrage québécois en premier et parfois un acteur ou un réalisateur qui vient dire quelques mots…le bonheur parfait quoi.

Alors, pour les curieux, quelques infos sur nos découvertes :


Adoration d’Atom Egoyan. La plus transportée fut Isabelle. Ce réalisateur aime jouer sur la perception et les a priori que l’on peut avoir sur les autres. Souvent l’image que les gens donnent d’eux même est trompeuse, en tout cas elle n’est jamais suffisante pour juger quelqu’un. À voir pour le plaisir de découvrir une intrigue humaine, pleine de doutes et d’attachements.





J’ai tué ma mère de Xavier Dolan. Le plus séduit fut Éric. Ce film a les qualités et les défauts des premiers films. C’est un récit autobiographique, à petit budget, avec pleins de jeux différents sur la mise en scène et le choix des plans. Mais c’est déjà un bon réalisateur, qui maitrise très bien son film et son scénario, qui sait prendre des risques et qui apporte un grain de folie légère à ses scènes. On l'a vu dans une salle pleine, avec un public conquis qui riait et applaudissait lors des meilleures scènes. Un petit air de Cinéma Paradisio que je vous disais…

samedi 31 octobre 2009

Météo épeurante




Ce n'est pas qu'on voulait être pessimiste, mais quand on voyait ces différentes photos sur internet cette semaine, on commençait à s'inquiéter pas mal ! Alors, quand on a vu ce matin qu'il pleuvait depuis une heure sans s'arreter, on devenait carrément désespérés. Rien de pire que la pluie pour bloquer tout le monde à la maison. Vous pouvez imaginez vous, personne dans les rues le soir d'Halloween ? Déjà qu'on prenait un risque à vouloir le faire à Outremont...

Mais on a été patient. On a pris un parapluie. Je suis allé chercher le complice de Félix, plus tôt que prévu. Coûte que coûte, on allait le faire. Et puis à la nuit tombée, la pluie s'est arrêtée, les lumières devant les portes se sont allumées et on a commencé à voir pleins de petits de 4 ans sortir déguisés en pirates, batman, dragons...avec que des costumes sortis d'un dessin animé type Dora l'exploratrice ou Winny l'ourson. On a été bien récompensé, les sacs ont été vite remplis et la magie a pu résister. Même Elsa qui a invité 8 copines à dormir (rien que ça) a encore fait un petit tour avec son sac à bonbon (c'est la dernière fois il parait...).

La pluie et le vent ont tapissé le sol de feuilles... mortes ! Nous obligeant à traverser des suites interminables de cimetières végétaux.

L'humidité donne aux jardins un air de désolation.

Mais heureusement le crépuscule fait ressortir les couleurs du ciel.

Voila les seuls spécimens familliaux que j'ai réussi à photographier. Pour être sures de ne pas être sur le blog, les filles évitent l'appareil. Il ne vous reste plus qu'à les "adder" sur Facebook, si vous voulez avoir une chance de connaitre leurs costumes. Elsa était en cow-boy, heuuu cow-girl, acompagnée d'une abeille, d'une policière, d'une "femme d'affaire"...qui a dit qu'à 14 ans on ne se déguisait plus ?

samedi 24 octobre 2009

Le jour tant attendu approche

Vous avez deviné j'imagine. On va ENCORE vous parler de préparation d'halloween.

Les pâtisseries débordent de friandises toutes plus drôles les unes que les autres. Au paltoquet, notre pâtisserie préférée, Félix a choisi une jolie petite momie et un requin mangeur d'homme. RAVISSANT.


Et puis on a fait des mini-muffins d'halloween. Toute la famille a laissé libre cours à son imagination.


On est presque prêt pour le grand soir...

Mais NON pas du tout, nous n'avons pas encore creusé la citrouille car il faut aussi profiter de glander au soleil tant qu'on a pas besoin d'un équipement d'Inuit pour sortir. On est DÉBORDÉ.


vendredi 23 octobre 2009

On

Les radiateurs sont sur On, position hiver. Nous avons essuyé la première bordée de neige, qui n'a pas tenu. Momiji prend sa position hivernale, et n'en bougera plus. On essaie de prendre cela bien, il faut voir sur la durée ...




video

lundi 12 octobre 2009

Action de grâce


La fin de semaine de l'action de grâce-franco ou thanks giving-anglo est un moment essentiel dans la vie des québécois. Celle des plus belles couleurs et le dernier week-end de camping-il faut en profiter un max. La période des récoltes abondantes-il faut stocker les provision et faire les boites de conserves pour l'hiver. Une occasion de se retrouver en famille-on avale des kilomètres pour s'attabler autour d'une dinde bien rôtie.

Pour nous, cette fin de semaine a été un peu tout cela. Les couleurs, tiens il n'y a pas que des arbres rouges, il y aussi du rose. Mais pas assez de stimulation pour aller en camping quand même, il fait trop froid.


On a quand même fêté les récoltes abondantes et préparé les poivrons rouges grillés pour l'hiver. A défaut de se retrouver en famille, on a quand même préparé une belle dinde aux pommes et aux raisins. Et puis, on a ajouté une note personnelle : réviser la préparation d'halloween... Et oui, on continue.

Essai de hache meurtrière sur papa.


Fabrication de maison en pain d'épice pour accueillir tous les petites fantômes qui traînent dans les parages.


Et aussi travailler pour préparer la présentation du mardi en anglais. Je vous conseille d'ailleurs un site très utile conseillé par Liette quand vous ne savez pas prononcer un mot ou mettre l'accent tonique comme routinization , explore ou encore heterogeneity.

samedi 10 octobre 2009

Nos mercredi bio -nos vendredi bistro

Combattre l'avancée de l'hiver ... à petit pas mais inexorable. La tombée des feuilles d'érable qui déroule le tapis rouge pour l'arrivée de la neige. Le vent froid qui s'engouffre dans le manteau et qui nous fait nous replier sur nous même. La pluie, pas la bruine, la pluie la vraie qui mouille.

On n'a pourtant pas envie de quitter l'été, la spontanéité, l'imprévu des soirées chaudes passées à flâner, les voisins rencontrés, discuté.
On sait que cela sera interminable. Mais on sait aussi qu'une fois engagé dans le tunnel froid, on va trouver notre rythme. On va ressortir la peinture à l'huile et sa bonne odeur d'huile de lin, les jeux de société, les skis. Le rythme va nous être donné par les fêtes à venir. Thanks giving, Halloween, Noël.

Alors on commence déjà peu à peu à mettre en place les rituels qui aident à passer l'hiver. En voici quelques uns :

S'inscrire au panier bio. En rentrant le mercredi soir, trouver le panier devant la porte et découvrir toutes les surprises. Un bon stimulant pour cuisiner. Un peu d'imprévu dans le rythme routinier.

Sacrer le vendredi soir, soirée bistro. On met Félix devant la wii. Les filles sont toujours en vadrouille et on se retrouve tous les deux autour d'une bouteille. Pas de cuisine, open frigo. Juste relaxer et discuter.

Traîner sur internet. Flâner sur le site de Gracianne, qui nous fait le bonheur de nous nourrir de lettres et de mets. Aller voir les nouveautés du côté des Doumyz créés par Anne et de leur sympathique bouille réconfortante.

Se laisser aller à la préparation des fêtes. Essayer les costumes d'halloween, les réessayer, perfectionner le maquillage. Inviter les copains pour s'amuser.

Et vous, quelle est votre recette pour combattre la grisaille ?

Deuil

Je ne suis pas (plus) un fan de Freud, mais avouons qu'il dit aussi des choses très justes.
Le deuil est un «cataclysme intérieur», dit-il. «Nous sommes consternés, effondrés, nous refusons toute consolation, notre vie s'appauvrit, perd son intérêt... elle devient vide".
Cette culpabilité peut s'exprimer à de très nombreux niveaux. Celui de survivre, de ne pas avoir dit au revoir comme on l'aurait voulu, de ne pas avoir été là quand il le fallait, d'accepter de revivre un jour sans l'autre...
Il y a aussi la colère, face à cet echec de ne rien n'avoir pu faire pour l'empecher, celle de vouloir rester seul, de se tanner des élans d'émotion d'un entourage trop présent, trop gentil ou condescendant.

Nous on est juste les témoins d'une perte importante et les responsables d'une distance cruelle qui nous empêche d'être au coté de notre ami et de sa famille.

La vie est parfois injuste, la mort l'est toujours...

vendredi 2 octobre 2009

Un autre regard

Information numéro 1 :
Nous continuons à avoir pas mal de visites par chez nous.
Informations numéro 2 :
Ces personnes prennent des photos elles aussi.
Information numéro 3 :
C'est même toujours aussi fascinant de pouvoir voir à travers le regard des autres.

Alors voila, nous sommes arrivé à piquer 3 photos à Emmanuel, un collègue d'Isabelle arrivé il y a un moi et qui est à Montréal pour un an. Que des regards qu'on ne peut pas, où qu'on a pas su avoir. Attention, ce ne sont que des exclusivités encore jamais vues sur ce site !!

Un vrai raton laveur, croisé un soir sur le Mont Royal. On en croise parfois (rarement), mais surtout on n'a jamais notre appareil à ce moment là. C'est beau comme un gros (très gros) chat.

Isa et Éric, sur la même photo, en plus en plein exercice de mondanité (ici une expo de graffiti montréalais).

Là, un coup de maitre, inimitable regard sur le quartier d'affaire. Un vrai feu d'artifice.

Merci Emmanuel.

jeudi 17 septembre 2009

Routine de rentrée

Alors est ce que la vie au Québec peut être une routine ? Est ce que le quotidien en Amérique est plus coloré que dans la vieille Europe ? Ne vous inquiétez pas les amis, la vie peut être plate ici aussi. L'exemple type est celui de la rentrée des classes, beaucoup d'organisation (acheter les fournitures, couvrir les livres), beaucoup de réunions (pour chaque classe, pour le sport, pour l'association des parents d'élèves) et un peu de stress (...heuu.. non pas de stress en fait).
En fait quand on y pense un peu, on voit que cela peut être la routine, mais pour nous pas encore :
- Fany démarre avec 38h de cours, plus le travail à faire à la maison.
- Elsa veux faire du Kung Fu, ou de la danse Africaine, elle ne sait pas encore.
- On hésitait entre Hip Hop et ballet pour Félix, ce sera ballet. Enfin Pré-ballet en fait, mais intense quand même il parait.
- Fany démarre très motivée, les notes de cette année sont primordiales pour son orientation d'après Bac.
- Félix a démarré le patin à l'école et ils lui ont même demandé d'avancer sans s'appuyer sur une chaise ! Il était en maudit comme on dit, pas content d'avoir été balancé sur la glace de même !
Ainsi avec 3 enfants, on renouvelle notre quotidien en permanence. Québec ou pas Québec, on est loin de la routine, si on rentre en France, ce ne sera pas à cause de ça. Par contre, pour ceux qui s'inquiètent de la longueur de notre séjour, ne vous inquiétez pas, on s'en rends compte aussi . Surtout quand on voit les enfants des autres grandir ou les vidéos de bébés à peine nés qui marchent déjà. Alors on va arrêter les petits détails et on vous livre les nouvelles essentielles :
- Fany se passionne de plus en plus pour la biologie et va se régaler en philo.
- Elsa a eu les oreillons cette semaine, mais on a pas de photos.
- Félix a enfin son bureau et il y fait ses devoirs de CE1 avec beaucoup de sérieux. Là on a une photo :

Enfin pour finir en beauté (et montrer qu'on ne lit pas que du Michel Tremblay), un petit quizz de français (de France) : qui c'est qui saurait de quel livre est tiré cet extrait plutôt à propos pour le mois de septembre ??? (pas très facile à lire en ligne je sais, mais faut quand même cliquer dessus)


dimanche 13 septembre 2009

Des nouvelles fraiches du Québec

Oubliez tout ce qu'on vous a dit, oubliez tout ce que vous savez. Maintenant on sait pourquoi ils ont construit un pays ici : Les premiers arrivants ont commencé par la région de Charlevoix.
Oui bien sûr on va vous parler de la rentrée, bientôt, mais rappelez vous, même si l'école recommence une semaine plus tôt (le 24 août) on a notre premier jour férié beaucoup plus tôt aussi. En effet la fête du travail est le premier lundi de septembre ! Ce qui nous permet de commencer la rentrée en douceur. On prend nos marques au boulot/à l'école et on repart en longue fin de semaine pour (au choix) accuser le choc, être encore un peu dans l'esprit vacance ou profiter du soleil tant qu'on peut pour les derniers jours d'été.
En tout cas, malgré le désistement d'Elsa (restée pour voir le concert des Killers qui était vraiment "super méga génial"), on a su en profiter dans une des régions du Québec qui nous a été le plus conseillée à visiter. Voyez vous même, c'est ici que la Nouvelle France à commencé :


D'abord, après un petit trajet de 4h de route, on arrive dans un camping à Baie St Paul, appelé Le Balcon Vert. Bien placé pour voir la baie, bon marché, c'est une très bonne adresse pour faire ses devoirs en paix : Félix est en liberté au milieu des campeurs, bébés chiens et autres enfants, les parents flânent dans cette ambiance auberge de jeunesse et le soleil brille.

On ne peut que bien travailler. D'ailleurs c'est ici que le Cirque du Soleil a démarré il y a 25 ans. Guy Laliberté, le fondateur, a grandi ici et a monté sa première troupe sur des échasses à Baie St-Paul. Plusieurs évènements ont d'ailleurs fêté l'Éveil du Géant. Avec un air pareil c'est au moins 20/20 au prochain contrôle.

Le lendemain c'est gros petit déjeuner (pancakes au sirop d'érable, saucisses, fruit, oeufs miroirs...) car on part toute la journée en randonnée dans les Hautes gorges de la Malbaie. Le dépliant indique 10 km allez-retour, jusqu'à 800m de dénivelé, entre 4 et 6h de marche. Waou, on va donc y aller cool pour en profiter.

Ce n'est pas trop dur quand on voit la nature qui nous entoure. 1ere pose pour une photo.

2e pose pour le premier point de vue sur la rivière de la Malbaie.

Une autre pose pour admirer une sirène des montagnes.

Et en effet, au bout de trois bonnes heures de montée on est soufflé par le paysage grandiose. Les parents sont plus fatigués que les enfants. Félix d'ailleurs n'en revient pas lui même, courageux il a très bien tenu, motivé à l'idée de nous montrer sa capacité à être un bon explorateur. Non seulement il a adoré ça, mais il voulait aussi beaucoup impressionner ses parents et ressembler à sa soeur. Ça l'a tellement motivé, qu'arrivé en haut il continuait à faire le zouave.

Félix arrête ça et vient manger !

Un dernier tour avant de redescendre.
Et ce fut reparti pour un peu plus d'une heure de descente. Arrivé en bas qui était les plus épuisés ? Les parents, alors que c'est Fany qui a porté le sac à dos de pic nic plein sur toute la montée et quasiement vide sur plus de la moitié de la descente ! On est pas allé en haut des 800m, mais on a quand même fait plus de 600m de dénivelé, soit l'équivalent de 2 tours eiffel ! Félix encore plus surpris par sa performance nous a dit que c'est la Nature environnante qui lui a donné la force. Ben elle est tellement forte qu'elle a du en donner un peu à Fany aussi.

Le soir, on est quand même arrivé à se faire un bon petit restaurant qui nous a permis de profiter du coucher de soleil sur le fleuve. Puis on a dormi dans un Bed and Breakfest. C'est cool, non seulement on y mange mieux que dans les restaurants de bord de route, mais en plus on y croise des motards très sympas.

Attention, on vous en reparlera, mais ici 90 % des motards ont plus de 60 ans.

Enfin, pour la route du retour, on a pris le bord du fleuve qui passe par les plages de Ste Irénée, la ville des Éboulements et arrive à Ste Anne de Beaupré. Le top du bonheur !

Petite promenade à cheval sur les plages de Ste Irénée.

Petite promenade bucolique dans les alentours Des Éboulements.

On a même pas vu d'ours en colère.

Ça nous a fait une fin de semaine de rêve et en plus on a eu du soleil sur la route et très peu de congestion jusqu'à Montréal. Vivement la prochaine fois qu'on continue à en profiter !