vendredi 13 juin 2008

Mesures et démesures

New-York et ses excès de beau, de grand, ses extrêmes puissants qui la tiennent droite et fière, débridée et urbanisée. Envoutés vous me direz ? Peut-être un peu envoutés mais je dirais plutôt avide d'en connaître davantage. Une curiosité décomplexée pour les mesures de NY, peut être au-delà de notre mesure mais qu'importe. Un intérêt pour cette vie fourmillante outre atlantique, eh non, plutôt frontalière si on mesure les distances depuis Montréal.

Pour nous, la meilleure façon de comprendre une ville, d'en mesurer les dimensions, l'épaisseur, c'est de marcher, marcher ... d'ajouter des mètres aux pieds pour faire des miles. Mais pour mesurer NY, il faut aussi enregistrer le temps qu'on passe le nez en l'air à regarder les buildings se détacher du ciel, à observer la juxtapositions des styles qui devient finalement une marque de fabrique, un genre à lui tout seul. Comme s'il n'y avait pas assez de bâtiments, ils se reflètent les uns les autres en autant de galerie des glaces contemporaines. On peut ressentir ces impressions au sien de quartiers des grandes capitales. Mais NY c'est l'excès qui l'emporte.



On peut aussi descendre très profond dans les entrailles du métro, 6 escaliers mécanique de front, ici à ground zéro (à l'ancien emplacement des tours jumelles).

La puissance de l'Amérique s'expose sans retenue. La forces des symboles est aussi omniprésente. Pour exemple, NY et l'Amérique tout entière se relèveront des attaques terroristes. Le drapeau américain flotte fièrement à ground zéro derrières les barbelés. NY est une énergie qui se mesure à la quantité de chantiers de construction qui se sont mis à fleurir depuis le 11 septembre 2001, pas seulement autour de Ground Zero.

Un autre jeu de la mesure : mon gratte ciel sera plus haut que le tien : bataille entre la tour Chrysler ici, ma préférée de NY, qui a gardé le titre de plus haut bâtiment du monde seulement 1 an. L'empire state a rapidement pris le relais.

Et aussi, qui veut jouer à mon cigare est plus gros que le tien, un délice après les hamburgers géants.

Côté art contemporain, petite déception. Nous sommes allés dans le quartier de Chelsea le jour de fermeture des galeries. Il faudra donc retourner à NY. Mais heureusement la ville regorge de pièces d'art et en font un vrai musée à ciel ouvert... Les pièces de taille accompagnent notre voyage dans les rues et renforcent la dimension internationale de NY. Mark di suvero nous accompagne.



et même des français comme Dubuffet


Jeff Koons dont on avait apprécié son balloon dog et ses autres œuvres à Venise

Et là, on se sent tout petit, mais cela ne perturbe personne. Les hominidis MTV et Moynot de toute taille s'y plaisent, de la plus grande (Claire), au plus petit (Félix).


On commence à prendre nos habitudes à NY. On retourne dans certains restos qu'on a aimé. On a même ouvert notre premier magasin sur broadway. On ne résiste pas à la quête des new-yorkais de laisser une trace, quelque part, de montrer la taille de sa différence, de son unicité. Notre cœur bat la mesure avec la pomme, à la démesure du tout est possible.


6 commentaires:

Papierre a dit…

Belle déclaration d'amour, mon fils, pour la Grosse Pomme :-)))

Visiblement, vous y retournerez pour continuer à plonger dans la magie de cette ville, il est vrai, fascinante par bien des côtés.
Et vous nous ferez part de vos impressions, qu'on puisse aussi les partager, hein ? de vos petits et grands plaisirs dont vous vous régalerez, des pépites que vous découvrirez, des petits cailloux que vous sèmerez.

Intéressants voyageurs, nos MTV ! ...

Gracianne a dit…

Prendre ses habitudes a New York, vous m'en direz tant! Plutot hors de la routine comme habitudes.

eric a dit…

Merci mon Papa, mais là c'est Isa qu'il faut féliciter. C'est elle qui transmet le mieux les charmes de cette ville bruyante, imposante, hyperactive mais toujours fascinante.
Merci Gracianne, cela doit être toi qui nous a habitué à prendre gout aux bonnes choses. Maintenant c'est dur de s'en passer. N'ayant pas la poésie d'Isa je dirai juste j'adôôôôre Niou York.

papierre a dit…

Oh pardon Isa,
Mes commentaires visent LES contributeurs du Blog,
... le + souvent écrit à 4 mains.
Bises à vous tous

Anonyme a dit…

qu'elle furieuse envie de vous rejoindre!!
merci de partager votre belle aventure avec nous tous du bout du monde,
à très très bientôt....
anne

IzabEtRic a dit…

Patience, patience, ça arrive bientôt.
Et nous on a une furieuse envie de vous voir.
Bises