mercredi 6 août 2008

La fuite au sec

Les filles de nos deux familles, Anne, Isabelle, Fany et Maël, ont pris la fuite du camping pour éviter, ou en tout cas minimiser ça :


Pause au sec au fast-food d'à côté du camping pour raison de tente mouillée.

Bel essai de vie au camping : notre première expérience, avec des habitués, pleine nature, tout l'équipement ... manquait juste le beau temps. Mais Anne m'a rassurée, quand il fait beau, c'est bien le camping.

On a vécu humides voire franchement mouillés. Donc, nous avons préféré laisser les hommes au camping façon île de la survie sous la pluie et nous, les filles, sommes allées nous réfugié dans les musées de Montréal. Fany avait un concert de Radiohead prévu, sinon elle serait bien restée pour le trip survivor.

Basilique Notre-Dame.

Un petit cierge pour faire (re)venir le beau temps.


L'hôtel de ville // le vieux Montréal

Petite cure de remise en forme dans le quartier chinois après avoir frôlé la dépression pour cause d'intempéries quasi-continues...

Un repas post-mousson

Demain, nous attaquons le musée des Beaux Arts et le musée d'art contemporain et peut-être même un micro-chateau au centre ville. Mais restons sur nos gardes. N'ayons pas l'air trop bien remises, il nous faudra retourner au camping pour les 2 derniers jours, la mousson n'est pas encore terminée.

L'expérience survivor des hommes au camping sous la pluie battante leur aura-t-elle plu (du verbe plaire ou pleuvoir) ??? Suite au prochain numéro.

9 commentaires:

papierre a dit…

C'est drôle (enfin, si l'on peut dire ...) de lire cela juste après une nuit d'orage et de trombes d'eau dévastatrices.
Quand on vous dit que la planète se dérègle, madame ! et c'est partout pareil !

Alors, à vous imaginer sous la tente, en pleine forêt, à mille milles de toute civilisation (sauf le fast food).
Au moins, cela tenait éloignés les ours et les moustiques.

Pauvres de vous. Mais que de souvenirs !!
Après les prières à la basilique, on attend la version des aventures des garçons.
Tenez bon !

G.POUN a dit…

Grd'Poun "hugh dit":
est content qu'Isabelle se soit souvenu du moyen quasiment infaible du cierge que l'on allume et qui brûle dans la cathédrale pour faire revenir le beau temps
ici sans que ce soit une consolation nous avons eu des trombes d'eau de façon à peu près contemporaine au Québec mais je n'ai pas pensé au cierge
espérant que les hommes se sont bien tirés de la base de survie
attendons nouvelles?

G. moun a dit…

Drôle :à Montpellier j'ai vécu la même "fuite au sec" . Trempée pour cause de canicule , j'ai assisté à un mariage dans la fraîcheur d'une église , j'ai hanté les musées et bistros climatisés .....
Blague à part ce n'est pas drôle , je pense que le seul effet des cierges aura été de vous sécher , à condition de bien s'en rapprocher. Mais l'humour avec lequel vous prenez la chose vous "sauve" et j'entends d'ici vos rires . Bisous à tous .

papierre a dit…

Grand Moun, l'humour, l'humour, c'est vite dit ... pour une jeune épouse qui a abandonné son mari et son fils (principalement) dans une forêt étrangère, sauvage, immense, et pleine de dangers inconnus, et qui s'en va courir en ville et dans les restos avec sa copine !

Ce ne sont pas des cierges dont les garçons ont le plus besoin, mais des petits cailloux blancs pour retrouver leur chemin, ouais !

G. moun a dit…

Et reste à espérer qu'ils vont échapper à l'ogre et trouver des bottes de 7 lieues bien chaudes et sèches... et peut-être qu'Isa aura fait fortune à leur retour ... et pourra dorénavent leur payer l'hôtel.
C'est bien ce que dit C Perrault ...?

papierre a dit…

Exactement !

zab a dit…

Alors, apres notre pause montrealaise, nous avons retrouve les hommes abandonnes sains et saufs. On a hesite un peu a aller les chercher ... mais les cailloux blancs avaient disparu dans les flaques d'eau et notre bon coeur a pris le dessus. Ils etaient dans la meme pluie et avec le meme enthousiasme moral +50, pluie +50, boue +30, reserves de bouffe -20, temperature exterieure +15, stock de vetement secs -10. Ils ont ete ravis de faire leur experience de survie sans leurs femmes grelotantes a cote d'eux. On a quand meme plie baggage 1 jour plus tot car apres un sortie en canoe sous la pluie, certains avaient les pieds bleus ... et envisageaient encore un repas au fast-food pour se rechauffer. on a mis alors les bottes de 7 lieu et nous sommes retournes a la civilisation. Au total, Felix dit avoir passe les meilleures vacances de sa vie avec son copain Igor et sa copine Mael. Eric adore le camping sous la pluie avec son copain yowen. Fany aime le cote survie. Anne et moi sommes tres fieres de nos maris et enfants meme quand le temps ne ressemble pas a un conte de fee et que les escarpins de vaire se sont transformes en botte en caoutchouc. Les hommes ont decide de fournir au plus vite leur version des faits ... forcement falsifiee... Il va donc y avoir un combat de message blog.

papierre a dit…

Ouf, merci Isa.
Me voilà rassuré.
Et à lire les 1ers commentaires des garçons, on voit qu'ils sont sortis grandis de cette épreuve.

Il reste plus qu'à faire la même chose , l'hiver, chez les Inuits !
'-))

Gracianne a dit…

Oh j'irais bien faire un stage de survie avec vous moi - quoique, j'irais peut-etre voir radiohead avec Fany (enfin en meme temps, je m'entends)
Des bises.