vendredi 10 octobre 2008

Papi indigne

C'est un peu dur de traiter Alain Souchon de Papi, mais il ne faut pas nier le plaisir du vieillissement, notamment celui de jouer le petit bonhomme insolent sans payer de mine. Il a toujours aimé jouer sur son coté un peu doux, décalé, quasi démodé mais qui lui permet d'envoyer des phrases conscientes et assassines. Et il semblerait que plus il vieillit, plus il se permet des pamphlets plus efficaces que n'importe quel NTM.

Allez donc télécharger son dernier morceau, il est gratuit, disponible sur son site et en plus il y a une petite vidéo qui explique tout.

La chanson est simple ? Le discours a quelques contradictions ? On s'en fout, Alain a la tête sur les épaules, son message est très clair et son choix de diffusion est efficace. On disait que les Québécois avaient des idées, je vois que les Français aussi. Si cela pouvait faire changer les choses...

En attendant un autre petit morceau d'anthologie : "On nous inflige des désirs qui nous affligent, faut voir comme on nous parle..."



5 commentaires:

Gracianne a dit…

Bon, la je ne peux pas ecouter. mais je reviendrai. Je l'aime bien Souchon aussi, avec son air de pas y toucher, ce qu'il dit sonne souvent tres juste.

Gracianne a dit…

Ah oui au fait, elle est chouette la banniere d'automne.

papierre a dit…

Oui, on sent mieux encore que l'automne est bien arrivé. Sortez les écharpes, les jeunes ...

Belle action d'éclat, que celle de papy Souchon.

Décidément, sur ce Blog, après la complainte du fuck en Alaska, on rencontre des artistes qui ne s'endorment pas sur l'ordre établi, ni ne nous endorment par la même occasion.
Chouette !

Eric a dit…

Face aux actualités ont est content d'avoir quelques trublions qui dynamisent un peu tout ça. Desproges et Coluche nous manquent mais on vit toujours dans une époque formidable et somme toute historique. On aura plus à raconter avec 2008 qu'avec le blog de l'an 2000 !
Gracianne je suis content que la bannière te plaise, c'est directement issu d'une fin de semaine passée à la sortie de Montréal. Beau et cool à la fois.

Eric le blogbsédé textuel a dit…

Ooops lapsus.
Le bug de l'an 2000 et non le blog !!!
Désolé.