dimanche 9 novembre 2008

Eté des indiens première partie

On avait pu lire dans le journal le 22 octobre dernier :

Mauvais temps : Des conducteurs surpris par la neige. Les premiers signes de l'hiver se font sentir au Québec. La première véritable chute de neige de la saison est tombée, mardi soir et durant la nuit, dans la réserve faunique des Laurentides, dans Charlevoix et dans la Beauce.

Bon vous avez bien vu là, ça recommence, et en plus ils précisent « véritable », donc cela veut dire qu’il y en a eu avant mais que c’était de la gnognotte ! C’est fou comme on n’arrivait pas à imaginer Montréal en été quand on était sous 3m de neige. C’est fou également comme on n’arrivait plus à imaginer la neige quand on bronzait sur le Mont Royal. Mais ce qui est le plus fou c’est à quel point personne n’a l’air prêt.

C’est les indiens, pardon les amérindiens, pardon les amérindiens des premières nations d’Amérique du Nord, qui avaient tout compris. Ils avaient un Chaman qui était responsable de la pluie et du beau temps et je suis sûr que c’était pour avoir un souffre douleur sur qui râler, quand le temps d’icitte leur faisait des mauvais tours.

Bon, pour passer la surprise de la première neige, je préfère revenir sur notre dernière fin de semaine hors de Montréal en plein beau temps. Louise et Jean nous ont proposé de venir nous relaxer deux jours dans un chalet, dans les Laurentides, début octobre (du temps où Isa était de retour de France et en dernière ligne droite de thèse). C’était bon ! Fany et Elsa avaient déjà été invitées dans des chalets par des copines, mais nous jamais.

On sait maintenant, ce qu’ils appellent un chalet : une maison simple mais confortable au milieu de la nature. Pas un seul fil électrique en vue, la rivière tout autour, la montagne en face.

Après, le confort intérieur est plus ou moins chic selon le budget, mais la clé du chalet est surtout son emplacement : Seuls au monde avec des jeux de société, des livres, des journaux et une bonne cheminée. Une grande baie vitrée pour nous permettre de voir arriver l’automne à petits pas.

Quand on y était, les arbres tournaient au orange, mais avec encore beaucoup de vert et un peu de ce rouge flamboyant qui nous avais tellement fait craquer l’année dernière.

Tenues de camouflage aux couleurs d’automne lors d’une petite promenade pour éviter de se faire attraper pendant la chasse à l'arc

Fany était restée seule à la maison car elle avait un entrainement de basket et son cours particulier de math. Elle en a même profité pour faire son premier baby-sitting chez les voisins du dessus. Elsa en a pu se chouchouter et se faire chouchouter : lecture dans la journée collée à la baie vitrée, jeu de Backgammon le soir à coté de la cheminée. Félix toujours aussi en forme, a pu faire encore plein d’activités manuelles avec Isa.

La petite émotion de la fin de semaine a été l’angoisse de ne pas voir de cerfs de virginie (il y avait un élevage à coté). Après un premier essai infructueux, on a pu leur donner des pommes lors de nos 2e et 3e sorties (à 7h du soir et 7h du matin).

Première sortie, pas de Bambi à l’horizon, pourtant Félix leur prépare son plus beau sourire


Satisfaction au 2e essai, on est tous sous le charme

Notre seule déception est de ne pas avoir vu de mâle, j’ai bien l’impression que malgré leur beaux bois, ils jouent plutôt les peureux et comme on n’avait pas envie de passer la nuit dans la forêt à les pister, on s’est contenté de la photo suivante.

Voila ce qu’on aurait pu voir

Enfin, on a quand même été bien chanceux et des fins de semaine comme celle là cela vous requinque pour quelques jours. Reste à savoir si c’était la dernière de l’année…

Allez un petit faon aux yeux de biches pour finir

2 commentaires:

Gracianne a dit…

C'est fou la nostalgie qui nous vient a l'automne, toujours. J'en ai froid dans le dos rien que de t'entendre parler de neige.

Des bambis, des vrais! Je croyais que ca n'existait que dans les dessins animes ces ptites betes la!

papierre a dit…

Hé, les ben chanceux, encore un truc pour vous accrocher encore un peu plus et vous donner envie de rester.
ça vous manquait, hein, la cabane au fond des bois (mais confortable avec de quoi se faire de bonnes flambées) ?
Allez, les enfants, la Sologne vous attend.
Nous on revient d'un petit week end, sympathique quoique très pluvieux.

Par contre, vous avez beau lui mettre des trucs colorés. Promener le petit au milieu des chasseurs à l'arc avec une pomme !... Vous n'avez pas entendu parler de Guillaume Tell ?
Ceci dit, sur la photo avec sa pomme bien rouge et son sourire bien noir, il devait penser à la sorcière du Blanche Neige.
Bises à tous et toutes avant la neige et la froidure.