dimanche 7 décembre 2008

Lasagne day : l'important c'est de participer

Nous voici stimulés par le challenge proposé par Gracianne : faire des lasagnes maison pour le lasagne day. À cette occasion ma mère découvre que les lasagnes ne sont pas que surgelées chez picard. C'est pour vos dire à quel point la tradition culinaire est peu inscrite dans la généalogie familiale, même si quand elle se met à la cuisine, c'est toujours très réussi. Nous aussi, nous n'accordions que peut d'intérêt à la chose culinaire. Une copine Judith nous avait même offert pour notre mariage une série de livres de chez Rebuchon avec ce gentil mot : pour mettre fin à la ?%&*# culinaire de la famille MTV. Je pense qu'elle en avait marre de manger de la soupe de pois cassés improvisée et fade et des pâtes à la carbonara. Et puis Gracianne et Christelle m'ont suggéré de commencer à suivre des recettes tout en me sussurant en douceur : "tu sais, la cuisine ça s'apprend. Il faut savoir faire avant d'inventer". Merci les filles, vous avez sauvé notre vie, éveillé nos papilles. Et maintenant, on peut dire qu'on s'en sort pas si mal : savoureux et vite fait, des bons produits, pas mal d'herbes et d'épice, beaucoup de légumes, telle est notre devise.

Bon, de là à faire la pâte des lasagnes nous-même, la marche est un peu haute. On fait déjà nos yaourts, il ne faut pas trop nous en demander. Alors, des lasagnes oui, mais à notre façon toutes simples pour nous rappeler la leçon de cuisine que nous avait donné une italienne vénitienne, Paola, chez qui nous avions passé nos vacances. Cela sentait toujours bon chez elle. La cuisine est d'abord une question de partage, n'est-ce pas ?

Alors voici notre modeste participation au jeu : Lasagnes aux épinards, poivrons, aubergines et fêta. Pas de recette car il s'agit d'une improvisation.
Tiens, il faudrait peut-être que j'apprenne à faire des photos aussi.


2 commentaires:

claire a dit…

Nom pas du tout,on voit parfaitement, que ces lasagnes devaient être délicieuses.
Mais attention, la cuisine il faut entretenir cette passion. Si Martine ne les connaissait que surgelé, moi qui les faisaient régulièrement je n'en fait plus jamais et ma machine à pâte est sagement ranger dans le placard.
Alors continue et courage pour la suite car ceux qui les mangent eux auront du mal à faire le chemin inverse.
bisous et encore bravo

Gracianne a dit…

Claire a raison, tu as mis la barre assez haute. Plus jamais ils ne voudront manger de lasagnes surgelées tes gourmands. Parce qu'ils sont gourmands, surtout Fany qui l'était déjà toute petite.
Merci, et encore merci, d'avoir participé à notre jeu. Je suis très fière de toi :)