jeudi 28 février 2008

Du Macho Québécois

Ici l'intégration continue doucement. Plus on s'imprègne de culture québécoise, plus on perçoit les petites différences. Les réticences quand les gens reconnaissent notre accent,
les blagues locales ou les mots d'argot que nous ne comprenons pas. Finalement on mérite bien notre statut de Français au Québec :
- on rale de manquer de "champââgne",
- on évite de manger de la poutine ou du "paté chinois",
- on sourit aux anges dès qu'il neige "C'est tellement mâgiiique"
etc...

Mais comme tout bon immigré, on fait des efforts, on travaille dur à changer ce qui est nécessaire et à faire de nos inévitables différences un plus pour tout le monde. Et comme tout effort il y en a de plus faciles à faire que d'autres.

Parmi les bons coté de la culture québécoise, il y a la simplicité des rapports hommes/femmes. Je vais essayer de ne pas faire un tableau trop idylliques (les filles me corrigeront) mais la femme a une meilleure place ici. Pas de discrimination d'âge, de sexe ou de religion. C'est l'avantage de l'Amérique du nord. Associé à une culture québécoise du dialogue et du consensus où les femmes ont su faire leur place et le tour est joué.

Résultat : "Le plus macho des Québécois, c'est le plus attendrissant, celui dont l'apparente sensibilité, l'apparent pacifisme redore le rêve et recrée l'effet de séduction tout en redonnant ses lettres de noblesse à l'agressivité "essentielle" à l'homme et au pouvoir masculin" Guy Corneau (auteur de "Pères manquants, fils manqués).


Patrick Huard et Guillaume Lemay-Thivierge
Deux comédiens québécois en vue

De France on a le cliché du bucheron canadien , grand, viril, barbu et doux de caractère. Bon on a pas encore beaucoup vu de bucherons (faut peut être qu'on sorte plus de Montréal), mais avis aux demoiselles le texte de Guy Corneau est vrai, le coté viril et doux de caractère est bien présent dans la gente masculine. Certains aussi sont barbus, mais dans ce cas la barbe est très bien taillée, toujours soignée, jamais négligée (comme on peut le voir souvent dans nos contrées françaises). Patrick Huard et le personnage qu'il joue dans "Bon cop Bad cop" comme Guillaume Lemay-Thivierge dans "Les 3 petits cochons" en sont un bon exemple.

Et les femmes me direz vous ? Respectées dans leur travail, moins draguées (donc plus dragueuses), les québécoises semblent plutôt satisfaites. Même si Simone de Beauvoir reste une de leur référence, les écrits et réflexions féministes québécoises avancent bien et sont riches.

Au final elles se voient même parfois reprochées d'être un peu trop matriarcales. Mais là on est plus dans les rapports sociaux. On entre dans les rapports de couple et de famille et on ne peut pas faire de généralités. Dans ce cas c'est à chacun de trouver son équilibre. Félix, toujours motivé nous fait d'ailleurs un bon mélange de "Latin lover/Macho Québécois". Ben ça promets...


Short de Foot, T-Shirt Superman et Aspirateur dans la chambre de sa soeur

3 commentaires:

Gracianne a dit…

Tiens tu fais dans la socio-ethnologie maintenant?
Passionnant par ailleurs, continue.

Eric a dit…

Merci Gracianne. J'attends encore l'avis de Fany et Elsa pour savoir si je ne m'emballe pas dans mes lectures sur l'identité masculine. Mais en bonnes adolescentes elles me voient venir, avec mes questions intrusives de parent lourdeau...

papierre a dit…

Oui, très intéressant ...
L'année de socio à Sciences Po laisse des traces, hein ? et pour notre plus grand plaisir.

En tout cas, SuperFélix, en grande tenue avec sa cape (la cape change tout), pour passer l'aspirateur chez ses soeurs, est une bien belle image...
C'est qu'il a de qui tenir, ce petit (de son père, je cause icite)

Ah ! Elle en aura ben de la chance, sa Blonde !
:-))