jeudi 22 novembre 2007

De la belle blanche aux grèves des transports

Cela devient de plus en plus concret l'hiver blanc. Même si probablement la neige ne va pas tenir, on a un bon aperçu.

D'abord, on regarde le niveau de la neige par la fenêtre pour savoir comment s'équiper.


Après on la voit dehors et on constate l'évolution.

Mercredi / Jeudi

Félix ne cherche plus la neige partout, il l'a trouvée. Il ne cherche plus non plus les esquimaux, il a compris que c'était lui, l'esquimau. Cela m'a pris 20 mn pour l'habiller. Il faut encore ajouter une couche supplémentaire : le chapeau ET la capuche, le manteau ET le pantalon de neige. Et puis, on sait pas bien : il faut mettre la doublure interne du pantalon de neige dedans ou dehors les bottes ? "Allez Félix pousse sur le talon pour mettre la botte" "Mais non les bottes n'ont pas rétréci pendant la nuit". Ne pas oublier de bien rentrer les gants à l'intérieur des manches mais l'élastique est ben ben trop serré. Ah oui, je peux descracher le scratch qui referme le poignet du manteau. Pas douée la femme. Par contre Fany est partie au collège sans manteau et avec ses converses... en tissu bien sûr. Logique non ? Elsa a adopté une posture intermédiaire permettant de garder son style mais sans souffrir du froid.


Félix fier d'être un esquimau québécois

Les québécois ne s'y trompent pas, la calamité ici c'est la longueur de l'hiver et en France, c'est la grève des transports. Après avoir lu la blague suivante en cliquant ici, vous nous direz où vous en êtes dans votre énervement. Nous, on en est au début, à la phase d'excitation qui nous fait nous lever plus tôt pour faire une bataille de neige et qui prolonge le séjour dehors le soir pour faire un bonhomme de neige à la nuit tombée. Mais pas sûr qu'on va garder cette motivation tout au long de l'hiver. Éric a déjà regardé la pelle à neige d'un air peu motivé. Isabelle fait semblant de pas la voir. Les radiateurs se transforment en sèche gants, doublures de bottes, pantalons etc.

Pour se réchauffer, on pense déjà à refaire le repas maghrébin suivant : la harira de la recette de gracianne qui a tant rappelé à Éric son enfance. Content l'homme. Des forces pour pelleter en prévision. Vous voyez le message subliminal ? Et la salade orange cannelle, miel, piment ou poivre si on est plus ou moins courageux.

4 commentaires:

Gracianne a dit…

J'aime bien vous lire comme ca de bonne heure le matin, apres 1h30 de transport SNCF dans le froid et la nuit. Enfin le froid ca se calme, et la greve aussi - sortie de crise, qu'ils disent - ou pause greve pour un temps, tout du moins.
J'ai lu l'article de Sue Ellen et JR au canada, tres drole. J'espere que vous en resterez a la joie d'etre a Montreal et a la beaute de la neige. Moi, malgre tous ses defauts, je regarde toujours Paris avec emerveillement.
Contente que la harira de ma copine Requia ait plu a Eric. Je dois dire que j'aime tellement ca que je ne vais pas tarder a en refaire aussi. Bisous.

G. moun a dit…

Isa , entre deux recettes ou deux bonhommes de neige , pourrais-tu regarder les feuilles de sécu en souffrance ;
ca jette un froid dans le blog ?... c'est pas moi qui ai commencé, je claque des dents à chaque nouvelle lecture . Et si je comprends bien ... ça risque de durer .

Papierre a dit…

Excellente :-)))) ... ze blague!
Bien ri. Mais à la fin, plutôt déprimé.
Le pire est donc à venir et nous allons suivre vos états d'âmes dedans, en même temps que les coups de pelle, dehors.

Une question qui casse : si Ti'Esquimau (trop mignon) est habillé déjà comme ça, que va-t-il mettre quand il fera froid ?

zab a dit…

Bon j'espere pour vous que la treve sociale va durer au moins aussi longtemps que notre hiver ...
Maman, oui je sais que nous ne sommes pas tres organises. Notre voisin d'en dessous, qui est notre proprietaire, nous a meme pellete notre escalier sans nous le dire. Il a du avoir pitie et s'est peut-etre deja apercu de notre desorgansiation legendaire.
Papierre, rassure toi. Hier, c'etait tempete de neige comme disent les quebecois, ce qui n'etait pas tres rassurant, mais on s'apercoit vite qu'ils utilisent ce mot pour dire qu'il va neiger tout simplement. Aujourd'hui il ne neige plus, pas de capuche donc. En plus, il nous reste une arme magique contre le froid : les dessous thermiques, pas tres sayants mais efficaces. On n'a pas dit notre dernier thermot!