vendredi 30 novembre 2007

Flash Spécial Emploi

J'ai trouvé du travail icitte et payé en dollars canadiens s'il vous plait !

Après les formations destinées aux nouveaux immigrants sur :
- Comment faire un CV en Amérique du Nord (2 pages minimum, comprendre les équivalences de postes et de diplômes, pas trop de blabla sur les études, des exemples concrets de taches réalisées, une liste de personnes référentes pour confirmer ces dires...).
- Éviter les malentendus culturels (ne JAMAIS être en retard, parler moins mais de manière plus précise, comprendre la culture du consensus qui est très développée dans le travail au Québec...)

Il faut passer par l'étape :
- Se faire des cartes d'affaires et développer un réseau de connaissances sur son secteur d'activité. En fait l'embauche se fait surtout à partir de rencontres, très peu à partir des annonces et des candidatures spontanées. C'est d'ailleurs aussi le cas en France, mais c'est plus clair icitte.
- Souvent passer par du bénévolat. C'est le meilleur moyen pour accélérer son adaptation aux rythmes, aux mots, à l'humour...au Québec quoi. C'est aussi un très bon moyen pour rencontrer un futur employeur qui vous voit travailler, interagir en groupe...
- Solliciter un maximum de rencontres pour parler travail avec votre entourage et bénéficier de leur propre réseau de connaissance. Cela vous aide à multiplier les prises de contacts. Les gens sont toujours content de parler de ce qu'ils font. Souvent ils souhaitent aussi vous voir pour une embauche à prévoir ou faire des simili entretiens pour vous classer et vous mettre en liste d'attente au cas où.

Et enfin :
- Le fameux entretien où il faut souvent passer des tests techniques (pour permettre de valoriser les plus timides et calmer les "beaux parleurs"), échanger quelques mots en anglais et décrocher (enfin) un poste.

J'ai donc passé toutes ces étapes (très motivé car j'avais en tête le chiffre de 30 % de chômage au Québec pour les immigrants) et je commence à travailler lundi. C'est une petite job dans une entreprise d'économie sociale en entretien ménager (les 2/3 de leur public sont des personnes âgées en perte d'autonomie). J'aurai une partie en gestion des plannings et une partie en gestion du personnel. J'ai demandé 4 jours par semaine et il y aura 1/3 du travail en anglais. C'est donc un bon début pour continuer à apprendre et à observer le système québécois. Et cela fait un (petit) salaire de plus à l'approche de Noël !
Le sirop d'érable va couler à flot cette fin de semaine !!

14 commentaires:

papierre a dit…

YES !
Bravo Eric (c'est mon fils à moi) pour cet exploit rapidement mené.
Et si j'ai bien compris, n'oublie pas tes pantoufles '-))

G. moun a dit…

Bravo Eric (c'est mon gendre à moi). tu as donc franchi avec succès toutes ces étapes et je vois que , malgré ce qu'on dit dans les médias , ce n'est pas si facile pour un immigré... ...(tiens ça me rappelle quelque chose ...)
Dans quel groupe te situes-tu "timide "ou "beau parleur" ? Ou autre ?
Attention avec tout le sirop d'érable dont tu parles de ne pas être dans celui des ..."COLLANTS"

Hélène a dit…

Mazel tov and joyeux Noël !

G. moun a dit…

Etre un "pantouflard" au Québec est donc plutôt bien vu ,signe d'intégration au travail ; J'ai connu ça au Lycée ND . Notre charmante directrice d'alors(1972) exigeait des èlèves et des profs le port de "chaussons" comme on dit à Paris . Motif:"Il est plus difficile de trouver une femme de ménage qu'un prof" sic...
Une femme sensible , très délicate,
pleine de tact ..Que des bons souvenirs ...

zab a dit…

Bravo Eric (c'est mon chéri, mon cheum). Je peux témoigner que cela a été une job à plein temps pour faire son trou ... Normal, dans un secteur où ils ne manquent pas de main d'oeuvre. En plus, il a réussi a négocier un temps partiel, le mercredi. Une envie qu'il nourrit depuis longtemps. Je me rappelle d'une de ses chefs à la mutu qui lui avait opposé une fin de non recevoir à sa demande de mercredi pour rester avec Félix : "le merecredi c'est pas pour les hommes". Facile pour elle qui avait son mercredi. Cette C ferait bien d'ouvrir son cerveau étriqué. Y a du boulot dans les deux sens du côté égalité homme-femme.

G. moun a dit…

elle avait bien raison (cette garce) : les mercredis sont pour les Grands-Mères.

yowen a dit…

bravo, (c'est mon pote à moi...) voilà une opération rondement menée! Et oui le mercredi c'est aussi pour les papas!! on pourra se croiser au "Skype-parc" avec nos fils pour une bataille de boules de neiges...

papierre a dit…

Eric (c'est toujours mon fiston, une chose m'échappe...
Tu as l'air fier d'être payé en dollars canadiens.
Tu pensais l'être en noisettes?
Enfin, ... dire qu'avec G.moun on a désormais un petit fils dont le père est un vrai immigré.

G. moun a dit…

sûrement pour les noisettes : c'est l'effet "écureuil" , normal à Montréal...
Félix ? fils de l'immigré ??? Faudrait pas un test ADN?

eric a dit…

Ne vous inquétez pas :
Les mères supérieurs style Notre Dame ne font plus du tout recette au Quebec.
Les immigrés sont mieux accueillis icitte (nous avons pu le faire dans de bonnes conditions mais ce voyage nous apprends bien à quel point cela peut être difficile).
Par contre, Heuu, le mercredi c'est pour s'occuper des enfants ou trainer un peu plus sur internet et Skipper avec les potes ?
Sinon j'attend de démarrer pour voir si je ne suis pas trop dans la la catégorie beau parleur.
Bises à tous

Gracianne a dit…

Bravo Eric (c'est mon pote). Developper un reseau de relations en si peu de temps n'a pas du etre facile, felicitations! Tu vas voir, tu vas aimer travailler avec les nord-americains, les relations de travail sont plus faciles et plus claires que chez nous je trouve. Bon debut de semaine au boulot alors!

Eric (c'est moi) a dit…

Merci Gracianne, faut juste que j'arrive à aller jusqu'au boulot, vu la neige qu'est en train de tomber !

cricri a dit…

Bravo Eric
pour la gestion de la nouvelle vie et tout ça avec bonne humeur et une motivation sans failles malgrés le frimat et la manque de chocolat noir de qualité à prix abordable !!!

zab, la blonde d'eric a dit…

Et ben depuis qu'Eric bosse (c'est mon cheum), nous restons à la maison : il y a une telle tempête de neige que toutes les écoles sont fermées, cela fait 10 ans que stanislas n'a pas fermé, on est chanceux ... journée off. Salut Christelle, contente de te voir ...