jeudi 1 novembre 2007

Halloween c’est du sérieux.

Halloween est une fête qui se prépare presque autant que Noël. A l’école, les enfants apprennent des chansons, font des dessins sur ce thème. Les spectacles de citrouilles s’épanouissent un peu partout, des activités de décorations de citrouilles sont proposées jusque dans les musées les plus sérieux … Les devants de maisons fleurissent de citrouilles, monstres, sorcières fantômes …


Alors, nous aussi nous nous sommes lances. On a toujours adore découper notre citrouille d’halloween mais ici, tout prend une autre dimension.

Etape 1 : L’achat des citrouilles.

Plusieurs écoles coexistent : certains préfèrent les citrouilles bien rondes et symétriques, d’autres celles qui ont une forme originale. Le marché Jean Talon offre un choix impressionnant. Il nous a bien fallu 30 mn et l’aide de Félix pour choisir. Du coup, on en a pris 3.





Etape 2 : La préparation de la citrouille.

On prend une forme de découpe d’un coloriage de Félix réalise a l’école et on se lance. Le résultat n’est pas si mal. Des copines viennent l'aider pour decorer le devant de notre maison.



Etape 3 : Le costume.
Apres de multiples essais et construction de costumes en carton et découpages de toute sorte. Félix choisi une option plus simple il sera un maître araignée. Fany veut se déguiser en maudit français avec béret baguette et camembert mais on s’y prend un peu tard pour rassembler tous ces éléments. Ce sera pour l’année prochaine. Elsa sera en sorcière avec un costume qu’une copine lui prête.

Etape 4 : Le jour d’halloween.
Quelques personnes sont déguisées pour aller au boulot. On distribue des bonbons aux collègues. Je récupère même une sucette de la bibliothèque portant l’écusson de Mc Gill (on dit suçon ici, la sucette est le mot réservé pour le suçon français… alors soyons prudents). Je comprends pourquoi cela marche les universités ici. On se fait des blagues épeurantes.

Etape 5 : La soirée elle-même.
Elsa est partie chez une copine pour fêter dignement cela avec 3 autres copines. Elles ont passé la nuit ensemble et regarde Dracula…
Les autres, nous sommes allé chez Liette et Pierre. On a attendu la nuit. On a fait une équipe de collecte de bonbons avec Liette Pierre Laurie-Anne, avec sa magnifique robe de sorcière, Félix en maître araignée, Eric et moi. Fany et Samuel sont restés à la maison pour distribuer des bonbons aux enfants qui venaient sonner.

On a repéré les maisons décorées et qui ont laissé une lumière extérieure allumée (c'est le code). Felix a tout de suite compris que les québécois savent vivre : on sonne chez eux, ils ouvrent, souvent en étant déguisés et ils donnent des bonbons avec le sourire. Il était très motivé pour faire toutes les maisons avec des goodbye ou des aurevoir suivant le cas. Il y a même des mamies qui ouvrent leur porte fermée à double tour pour donner des bonbons. Avec les lumières de la nuit certaines maisons ressemblent à des manoirs hantés.
On s’est aperçu en regardant les citrouilles des autres qu’on avait une marge de progression importante : sorciere, chat etc...



On a récolté un plein sac de bonbons. Le temps était clément et sec donc c'était très agréable, même pour nous. J'espère que Félix ne va pas continuer à sonner à toutes les portes et qu'il a compris que c'était un seul jour.

Etape 6 : Des soupes de citrouille pour prolonger la fête.

On a essayé deux recettes de soupe à la citrouille pour se faire plaisir : une recette de Tarzile dont le site de recettes avec des produits québécois nous a été recommandé par Graciane : avec blanc de poireau, bouillon de poulet, piment d’espelette, coriandre et lait de coco. Et puis pour les moins courageux, la soupe de potiron classique à la crème. Mais on a quand même ajouté les graines de potiron grillées au four.




3 commentaires:

Gracianne a dit…

C'est vrai qu'on est des petits joueurs a cote d'eux. Pourtant on avait notre citrouille nous aussi. Et j'ai meme fait des progres en maquillage de monstres.

Papierre a dit…

Décidément, ce doit être quelque chose ! On cromprend mieux la culture des films du même nom.
Que le maître areignée ne se prenne pas les pieds dans sa toile !
Bises de crapeau baveux
Papierre

zab a dit…

Boooh